close
close
keyboard_arrow_left RETOUR
    100% doc
    100% doc © Design graphique : ABM Studio – Visuel : Swagger © Faro - Kidam - Mathematic – Carnibird et © Ronan Merot, Citizenfour © Laura Poitras
    du 18 SEPTEMBRE 2018 au 30 JUILLET 2019

    100% doc

    UN AUTRE REGARD SUR LE MONDE

    Au programme de ce mois, une soirée avec Documentaire sur grand écran ; une balade du côté de Saint-Germain-des-Prés avec pour guides Orson Welles ou Jacques Baratier ; une évocation de Jean Eustache et un hommage aux cinémas de quartier ; une visite du New Morning et un clin d’œil à Chet Baker disparu il y a 30 ans.

    Hôtel La Louisiane, Paris
    C'est un lieu méconnu au cœur de Saint-Germain-des-Prés : l’hôtel La Louisiane, où des générations d’artistes sont venues trouver refuge ou l’inspiration. Comme Miles Davis et Juliette Gréco hier, Leos Carax, Juliette Binoche et Denis Lavant y ont logé à l’époque des Amants du Pont-Neuf. Aujourd’hui encore, Quentin Tarantino y donne ses rendez-vous lors de ses passages à Paris. Occupant régulier de la chambre n°10, Michel La Veaux nous invite à découvrir cet établissement particulier, dont le propriétaire s’emploie à conserver intacts le décor et l’esprit bohème. Ne manquez pas la rencontre avec ce réalisateur canadien à l’occasion de la projection inédite d’Hôtel La Louisiane.

    Rue des Petites Écuries
    Le New Morning est une autre adresse parisienne mythique, bien connue des amateurs de musique. Baptisée d’après le titre d’une chanson de Dylan, cette salle de concert ouverte en 1981 a pris la relève des clubs de jazz de la rive gauche, et accueilli depuis les plus grands musiciens. Précédé de Chet’s romance – César du meilleur court métrage qui immortalise une des dernières séances d’enregistrement de Chet Baker – Les Femmes du New Morning lève le voile sur les coulisses de ce lieu unique et l’équipe, essentiellement féminine, qui le fait vivre.

    Ciné bijou et Peine perdue
    La Peine perdue de Jean Eustache porte le nom d’un scénario inachevé du cinéaste. Ce portrait sensible en forme d’enquête, signé Angel Diez, est à découvrir avec Ciné bijou de Guy Gilles, hommage aux salles de quartier où est né son amour du cinéma.

    partenaires

    Réagissez !