close
close
keyboard_arrow_left RETOUR
    du 01 au 12 AOÛT 2012

    Cinéma au clair de lune 2012

    Pour la douzième année, le Forum des images prend ses quartiers d’été et profite des nuits étoilées pour faire son Cinéma au clair de lune. L’occasion rêvée de découvrir Paris, de Montmartre à Montsouris, de la place des Fêtes à celle des Vosges, et de (re)voir quelques-uns des films, classiques ou plus contemporains, qui ont pris la Ville lumière pour décor. 

    “Quand on s’promène au bord de l’eau / Comm’ tout est beau / Quel renouveau ! / Paris au loin nous semble une prison / On a le coeur plein de chansons…” C’est sur un air d’accordéon, avec ce célèbre refrain chanté par Jean Gabin, que s’ouvre la 12e édition de notre rendez-vous estival de cinéma en plein air dans les quartiers de Paris. 

    C’est une rareté qui fait cette année à Montmartre l’ouverture du festival : La Belle Équipe de Julien Duvivier, longtemps tenu éloigné des écrans pour cause de querelle juridique. Tourné en 1936, le film raconte l’aventure de cinq copains, ouvriers au chômage, qui décident d’acheter ensemble une guinguette en bord de Marne après avoir gagné à la loterie. Las ! L’amour ne tarde pas à venir brouiller cette belle entente, et la fin du film, jugée trop pessimiste à l’époque (celle du Front populaire), fut modifiée pour que les valeurs d’amitié et de solidarité l’emportent sur la rivalité… C’est la version d’origine, défendue par les auteurs, qui retrouve aujourd’hui le chemin des écrans et du public, à commencer par celui de Cinéma au clair de lune sur les escaliers de la Butte. 

    Le lendemain, le somptueux écrin de la place des Vosges accueille la projection d’un classique du film noir, Les Diaboliques, adapté par Henri-Georges Clouzot d’un roman de Boileau-Narcejac. De l’histoire nous ne dirons rien, comme le demande instamment cette consigne donnée à la fin du film : “NE SOYEZ PAS DIABOLIQUES ! Ne détruisez pas l’intérêt que pourraient prendre vos amis à ce film. Ne leur racontez pas ce que vous avez vu. Merci pour eux”. Ajoutons simplement qu’Alfred Hitchcock, réjoui de tant de noirceur, passa immédiatement commande aux auteurs du roman d’un scénario à la hauteur. C’est ainsi que “D’entre les morts”, écrit tout spécialement, est à l’origine du célèbre Vertigo.Mais trêve d’histoires de fin et autres sueurs froides. L’édition 2012 de Cinéma au clair de lune réserve aussi son lot de joie, d’amour et d’amitié, même si cela ne va pas sans intrigues, rebondissements et péripéties, à suivre en divers lieux de Paris. 

    Au Parc Montsouris, grands et petits pourront savourer les aventures du Cerf-volant du bout du monde que se disputent deux bandes rivales de Parigots en culottes courtes, lesquels seront transportés, bien au-delà du périph’, sur la grande muraille de Chine ! Au Trocadéro, Paris est au contraire la ville d’arrivée et destination rêvée du soldat d’une mission polaire, heureux gagnant par tirage au sort d’une permission dans la Ville lumière. Partenaires à l’écran et dans la vie, Tony Curtis et Janet Leigh ajoutent au plaisir de ces Vacances à Paris, pétillante comédie d’un maître en la matière, Blake Edwards. 

    Joyeux ou mélancolique, le ballet des sentiments est encore à l’honneur dans d’autres films du programme : ces Coeurs d’Alain Resnais, en quête d’âme soeur dans un Paris enneigé ; ces Apprentis de Pierre Salvadori, avec Guillaume Depardieu et François Cluzet en professionnels de la galère pas vraiment assortis ; sans oublier César et Rosalie de Claude Sautet, quand David fait irruption dans leur vie… Mais tout finit par s’arranger puisque Les Demoiselles de Rochefort font la clôture du festival, qui s’achève ainsi en chansons, comme il a commencé : “Et devant la joie retrouvée / Devant l’été recommencé / Devant l’amour émerveillé / Il faut chanter !” 

    Cinéma au clair de lune est une manifestation organisée par le Forum des images avec le soutien de la Mairie de Paris et de la Fondation Groupama Gan pour le Cinéma.  

    Quelques recommandations…

    – N’oubliez pas une petite laine contre la fraîcheur des nuits d’été.
    – Merci de respecter le règlement des Parcs et Jardins de Paris.

    Réagissez !