close
close
keyboard_arrow_left RETOUR
    "La Maman et la Putain"
    "La Maman et la Putain" © Collection Christophel
    du 01 au 12 DÉCEMBRE 2018

    Tous les 35 du mois

    Qui a dit que c’en était fini des bobines de films et du doux bruit des projecteurs ? À l’heure du numérique, de nombreux cinéastes et cinéphiles continuent pourtant de priser le charme discret de la pellicule argentique, pour sa profondeur et son grain inégalés. Voici donc le 35mm à l’honneur, avec une sélection de choix pour finir l’année en beauté.

    Malle aux trésors
    Sans cette projection privée du 2 décembre 1957, l’errance nocturne de Jeanne Moreau dans Ascenseur pour l’échafaud ne serait pas, pour l’éternité, associée à la musique de Miles Davis. C’est à lui, trompettiste de jazz de passage à Paris, que Louis Malle a confié la bande originale de son premier film, improvisée en direct et depuis entrée dans la légende. Quelques décennies plus tard, jour pour jour, la magie opère toujours. Un classique à redécouvrir avec Les Amants, Le Feu follet et Milou en mai.

    Clouzot, enfer et résurrection
    Chasseur de pellicules anciennes, Serge Bromberg est surtout un passeur hors-pair, qui a le goût des films comme celui du partage. Un cours de cinéma lui est offert pour raconter l’histoire des plus incroyables découvertes de trésors cinématographiques, parmi lesquelles celle de L’Enfer d’Henri-Georges Clouzot, qu’il connaît mieux que personne : un tournage maudit, un film interrompu, que l’on pensait perdu plus de 40 ans, et qui a retrouvé le chemin des écrans. Une rencontre à ne pas manquer.

    Paris vu par…
    Isabelle Adjani en Reine Margot, Daniel Sorano et Jean-Pierre Cassel respectivement Cyrano et d’Artagnan, Antony Perkins dans la peau de Joseph K… Signées Patrice Chéreau, Abel Gance ou Orson Welles, ces fictions puissantes se déploient dans un Paris réel ou reconstitué, lui aussi véritable personnage de cinéma. Une ville qui a beaucoup inspiré les cinéastes étrangers, du finlandais Kaurismaki (La Vie de bohème) au taiwanais Hou Hsiao hsien (Le Voyage du ballon rouge), sans oublier Stephen Frears avec Chéri, d’après le roman de Colette.

    Réagissez !