close
close
keyboard_arrow_left RETOUR
    100% doc Colombie © Forum des images - Hartland Villa
    100% doc Colombie
    du 31 OCTOBRE au 07 NOVEMBRE 2017

    100% doc Colombie : regards féminins

    Dans le cadre de l’Année France-Colombie 2017, organisée par l’Institut français et le Gouvernement de Colombie, le Forum des images a conçu un programme de 20 séances pour esquisser une histoire du cinéma documentaire colombien au féminin, des années 1960 aux années 2010. Trois générations de femmes cinéastes à l’honneur. Singuliers et pluriels, ces regards sont tour à tour sensibles, intimistes, engagés, révoltés, poétiques. 

    Au premier rang des femmes cinéastes colombiennes, Marta Rodríguez, la pionnière, occupe une place à part. Documentariste engagée, sensibilisée à l’ethnographie par Jean Rouch, elle a consacré sa vie à dénoncer les injustices en filmant les luttes des communautés indigènes (Nuestra voz de tierra, memoria y futuro, 1982), des populations déplacées par la guerre civile (La toma del milenio, 2015) où des enfants condamnés à l’esclavage (Chircales, 1966-1971).
    Par ses combats, avec son mari, le photographe Jorge Silva, elle a ouvert la voie à d’autres femmes. Du diptyque de Catalina Villar sur la violence dont sont victimes les migrants des campagnes échoués dans le quartier Santo Domingo de Medellin à l’espoir d’un changement en profondeur (Cahiers de Medellin, 1998 et La nouvelle Medellin, 2016) aux travaux plus récents de Patricia Ayala sur l’exécution de la loi pour la restitution des terres (Un asunto de tierras, 2015), ceux de Lizette Lemoine sur le travail de mémoire (Amnesthésie, 2014) et de la journaliste Natalia Orozco Rojas sur le processus de paix (El silencio de los fusiles, 2016).
    Filmer le collectif, c’est aussi filmer les traditions que tentent de préserver les Wayuu, communauté amérindienne (La Eterna noche de las doce lunas de Priscila Padilla, 2012), célébrer la beauté et la mémoire des femmes de Jericó, village de la province d’Antioquia (Jericó, l'envol infini des jours de Catalina Mesa, 2016) et s’immerger dans la culture palenquera et ses traditions musicales ancestrales transmises par les esclaves africains (Del palenque de San Basilio d’Erwin Goggel et Esperanza Biohió, 2003).

    La nouvelle génération de femmes documen-taristes a ajouté une autre dimension à la pluralité des regards en se saisissant de l’intime. Quête du père (Looking for de Andrea Said Camargo, 2012), relation à la mère (Amazona de Clare Weiskopf, 2016) ou noyau familial éclaté par la crise (Il y aura tout le monde de María Isabel Ospina, 2008) sont autant de démarches introspectives pour saisir la réalité d’une Colombie ouverte sur le monde et en pleine reconstruction.
     

    Manifestation organisée dans le cadre de l'année France-Colombie 2017

    partenaires

    • Ministère de l'Europe et des affaires étrangères
    • Gobierno de Colombia
    • Nuevo Pais
    • Institut français
    • El perro que ladra
    • Mairie de Paris

    Réagissez !