close
close
keyboard_arrow_left RETOUR
    Architecture
    © D.R.
    Architecture

    Architecture

    Un écrin de lumière, d’espace et de couleur

    Le Forum des images possède une forte identité de par ses activités novatrices de programmation et de conservation. Mais cette empreinte dans l’univers cinématographique, audiovisuel et culturel se matérialise également par une identité physique et architecturale très (re)marquée, façonnée par l’architecte Anouk Legendre du cabinet X-TU, associée au concepteur lumière Georges Berne. Pleinement ancré dans la vie de son quartier des Halles, le Forum les images affirme par ses nouveaux espaces son élégance et sa modernité. 

     

    Au cœur des Halles, la Rue du Cinéma

    Au cœur du centre de Paris, le Forum des images se déploie dans la Rue du Cinéma. Cet axe souterrain qui relie la Porte du Jour à la Porte Saint-Eustache est ainsi baptisé pour la multiplicité de l’offre cinématographique qu’il propose puisque coexiste un ensemble d’équipements spécifiquement dédiés au 7e art : le Forum des images, la Bibliothèque municipale du cinéma François Truffaut et l’UGC Ciné Cité les Halles. Des films récents, projetés en avant-première, aux films rares du patrimoine en passant par les livres qui en parlent, la ville de Paris offre à ses habitants un quartier cinématographique exceptionnel. S’y côtoient des offres complémentaires qui s’intègrent dans le projet global de restructuration des Halles, cet incroyable lieu d’échanges au cœur de la capitale.
    Symbole de cette complémentarité, une façade identique, longue de 70 mètres, unit le Forum des images et la Bibliothèque du cinéma François Truffaut, dont le bâtiment qui s’étend sur 1 200 m2 a été créé en harmonie avec son voisin par le cabinet d’architecture X-TU. 19 000 livres, 6 200 revues, 2 000 CD et 10 000 DVD y sont accessibles sous forme de prêt ou de consultation. 

     

    Un bâtiment clair et épuré

    Créé par l’architecte Paul Chemetov et inauguré en 1988, le Forum des images connaît une importante rénovation, de 2005 à 2008, sous la direction d’Anouk Legendre du cabinet X-TU, qui réhabilite de nombreux édifices publics et institutionnels, tant en France qu’à l’étranger. Elle poursuit deux objectifs : affirmer l’identité architecturale de l’institution cinématographique et redonner une unité spatiale au bâtiment, qui s’étend sur 6 000 m2 et plusieurs niveaux. Privilégiant des lignes épurées, le cabinet X-TU travaille notamment sur la notion d’ouverture et la recherche de masses claires. Toute en transparence, la façade permet d’identifier immédiatement ce lieu comme celui des images. Grâce à de hautes baies vitrées, les passants ont une perception directe du foisonnement d’activités qui se déroulent à l’intérieur de l’institution. Le cabinet X-TU met en valeur les surfaces et volumes du bâtiment, en créant une "double peau", née d’une continuité entre le sol, le mur et le plafond, et en jouant sur la nature des matériaux, lisse, opaque ou transparente. Le choix d’une couleur franche comme le rose "trémière", associée au gris clair et au noir, crée une dynamique forte dans l’ensemble des espaces. Les combinaisons chromatiques privilégiées servent l’élégance et le caractère chaleureux du Forum des images. 

     
    Un éclairage mis en scène

    La lumière constitue l’un des éléments essentiels de l’identité architecturale du lieu. Le cabinet X-TU a choisi de travailler avec l’un de ses plus grands spécialistes : Georges Berne. Après être intervenu dans de nombreux musées tels le musée Guimet et le musée Picasso, Georges Berne conçoit ici une mise en scène de la lumière à partir de rubans de néons, dont le rythme, les nuances, l’intensité et les couleurs évoluent. Le Forum des images se parcourt ainsi au gré d’ambiances lumineuses variées. Reliant les surfaces entre elles et modelant les volumes, les éclairages contribuent à la fluidité de circulation entre les espaces pour une ambiance agréable et conviviale. Ainsi, le public passe progressivement et sans heurt du plein jour à l’obscurité de la salle de cinéma, et inversement. 

     
     

    L’art de la signalétique

    Une signalétique très moderne est inventée et dessinée spécifiquement pour le Forum des images. Cette recherche graphique et typographique est confiée à l’artiste Pierre di Sciullo. Reconnu pour la qualité de ses réalisations, notamment au Centre national de la danse à Pantin, Pierre di Sciullo imagine ici un système d’information conciliant fonctionnalité et plaisir des formes. En harmonie avec les choix esthétiques du cabinet X-TU, la typographie originale du Kuije guide les visiteurs à l’intérieur et à l’extérieur du Forum des images. 

     

    Cinq salles de cinéma parfaitement équipées

    Le Forum des images est un lieu de projection, d’événements et de manifestations culturels qui accueille des milliers de spectateurs tout au long de l’année. Toutes accessibles aux personnes à mobilité réduite, ces salles ont un équipement performant et une capacité adaptée à chaque activité.
    Les salles 500 (444 places), 300 (276 places), 100 (100 places) et 30 (30 places) ont, dès la naissance du Forum des images, été équipées de manière à ce que la programmation d’œuvres dans des supports très différents soit possible. Les cabines sont ainsi dotées de la quasi-totalité des outils permettant de projeter les films et vidéos les plus courants ou les plus rares : une pellicule primitive diffusée sur bande à 18 images par seconde peut succéder à une projection numérique en 2K. Enfin, la Salle 50 (50 places) est spécifiquement conçue pour des projections vidéo et des actions scolaires. Ses fauteuils amovibles permettent de moduler la jauge, selon les besoins, allant jusqu’à la disponibilité intégrale de l’espace pour des activités particulières, telles que des ateliers pratiques. 

     

    Une Salle des collections adaptée à chacun

    Consacrée à la consultation des quelques 7 500 films issus des collections du Forum des images, la Salle des collections offre 86 places et un confort optimum grâce à son ergonomie, son isolation sonore et son architecture. Elle s’étend sur 400 m² et propose quatre types d’espaces de visionnage, conçus pour des usages spécifiques.
    Dédié à la consultation de loisir, le Grand salon, espace principal qui s’étend sur 200 m², comporte 16 postes à utiliser seul ou à deux. Huit alcôves proposent également des postes de consultation individuelle, où l’intimité est privilégiée. Deux Petits salons attenants sont réservés à des groupes de sept personnes maximum, désireux de partager un film en famille ou entre amis. Adapté aux usages collectifs, le Petit amphithéâtre peut, lui, accueillir jusqu’à 32 personnes pour une consultation de recherche et de visionnage. En configuration scolaire, cet espace permet à un animateur de diriger un atelier grâce aux moyens mis à sa disposition : vidéo-projection sur grand écran, accès à un corpus de média numériques pour des travaux dirigés… Qu’ils viennent seuls, en groupe de travail, en famille ou entre amis, les spectateurs accueillis bénéficient en outre de conseils sur la multiplicité des services accessibles et sur la richesse des fonds réunis. 

     

    Un lieu de vie, d’espaces et de rencontres

    Spacieuse, ménageant des espaces d’attente, l’entrée du public s’étend sur 332 m² pour accueillir les visiteurs dans des conditions optimales. Pour répondre à l’affluence des spectateurs, une longue banque d’accueil centralise les services de billetterie et d’information liés aux programmes, aux collections et à l’équipement du lieu. Munis de leurs billets, les visiteurs sont libres de rejoindre directement le Grand Foyer pour y attendre confortablement leur séance, en s’installant dans le Salon de lecture, ou bien de s’arrêter au 7e Bar, installé sur la mezzanine. Ouvert en journée comme en soirée, ce café offre un cadre agréable pour se donner rendez-vous avant une projection ou poursuivre une discussion à l’issue d’un film. Le 7e Bar, qui peut accueillir 36 couverts, propose une cuisine de marché méditerranéenne, naturelle et équilibrée, imaginée par les Cafés Lemoni. L’occasion d’une halte légère dans une ambiance conviviale…
    La Rotonde enfin, salle de réunion unique réservée à un usage professionnel, se distingue par sa forme tout en rondeur, son puits de lumière et sa grande table dessinée et conçue par l’architecte Jean-Michel Wilmotte.