close
close
keyboard_arrow_left RETOUR
    40 ans, toujours puceau
    © Collection Christophel
    40 ans, toujours puceau
    du 08 JUIN au 31 JUILLET 2011

    Éclats de rire

    Du 8 juin au 31 juillet 2011

    Éclats ! Le terme même donne une idée de la structure kaléidoscopique de ce cycle, qui invite à considérer l’hétérogénéité du rire. Certains goûtent l’ironie et la dérision, la satire et la caricature, d’autres l’absurde, le grotesque ou encore l’humour noir. Rien de tel néanmoins que rire ensemble dans une salle de cinéma ! De surcroît sous le parrainage de Pierre Étaix, chantre du burlesque.

     

    La comédie est un genre généreux et abondant qui englobe des styles très divers. Ainsi, les films programmés sont aussi variés que le sont les interprètes et les cinéastes qui les créent. Certains réalisateurs s’attachent à mettre en avant la drôlerie d’un acteur (Louis de Funès, Jim Carrey). D’autres font de la satire l’élément central de leurs films (Jean-Pierre Mocky, Marco Ferreri). Dans Les Tontons flingueurs de Michel Audiard, la comédie se fait virtuose du langage par la saveur des dialogues ; elle peut se teinter d’une inimitable distinction britannique (L’Homme au complet blanc d’Alexander Mackendrick) ou d’un joyeux érotisme à l’italienne (Divorce à l’italienne de Pietro Germi); ou bien encore d’un élégant marivaudage (Guitry, Rohmer ou Mouret). À vous dès lors de choisir vos éclats de rires… 

     

    Éloge du burlesque

    On oublie parfois que la première fiction de l’histoire du cinéma est un film burlesque : Le Jardinier et le petit espiègle (1895), plus connu sous le titre de son remake L’Arroseur arrosé. L’envie de faire rire au cinéma est donc aussi vieille que le cinéma lui-même ! Le burlesque s’avère d’emblée un genre très prisé des producteurs français, notamment par Pathé et Gaumont. Le plus grand burlesque de cette époque, celui en qui Chaplin reconnaîtra son maître, est d’ailleurs le Français Max Linder. C’est le grand Mack Sennett qui découvre les trois génies du burlesque américain : Harry Langdon et, surtout, Charles Chaplin et Buster Keaton. Sans oublier Harold Lloyd ainsi que Laurel et Hardy ! L’avènement du parlant, en 1929, met fin à cette période faste. Seul Chaplin sut utiliser le son pour faire évoluer un genre essentiellement visuel. Il faudra attendre les années 50 et la venue d’une nouvelle génération de réalisateurs et d’acteurs pour voir renaître ce comique de l’absurde et de l’irrationnel : Jerry Lewis, les Marx Brothers et Mel Brooks aux États-Unis, les Monthy Python en Angleterre, Tati et Étaix en France. Que ce dernier devienne le parrain du cycle Éclats de rire était alors une évidence ! 

     

    Hommage aux “Gueules” du cinéma comique

    Comment choisir parmi tous les films possibles ? On pense à des réalisateurs : de Woody Allen à Ben Stiller, de Coline Serreau à Cédric Klapisch, de Milos Forman à Takeshi Kitano. Mais on pense aussi “acteurs” ! Bourvil et la démarche, l’accent et le rire de son personnage de benêt ; Louis de Funès, irascible, gesticulant, déformant son visage à force de tics et de facéties ; Fernandel et son sourire chevalin, le regard lumineux et la diction parfaite ; Pierre Richard et son personnage de Pierrot lunaire, maladroit et timide. Français ou étrangers, on ne pourrait tous les citer. Le programme s’est beaucoup construit en pensant à eux et leur fait la part belle. Prisée par le public, la comédie se nourrit de son époque et tente de la refléter de manière humoristique, ironique ou plus corrosive. L’art comique se porte particulièrement bien en France, au cinéma (le succès extraordinaire de Bienvenue chez les Ch’tis) mais aussi au théâtre et au café-théâtre (les one-man shows font salle comble), à la radio (les commentaires satiriques de l’actualité) et à la télévision (“Les Guignols de l’info” sur CANAL+). L’humour semble être devenu “un impératif social généralisé”. Le programme questionne aussi cette “planète du rire”. 

     

    La programmation de Éclats de rire a été élaborée par Isabelle Vanini, programmatrice du Forum des images, et Stéphane Goudet, conseiller artistique. 

     

    Bibliographie

    Webographie

    Filmographie complète

    Filmographie complémentaire

    Réagissez !