close
close
keyboard_arrow_left RETOUR
    "Thelma et Louise" de Ridley Scott
    © Collection Christophel
    "Thelma et Louise" de Ridley Scott
    du 14 JUIN au 30 JUILLET 2017

    Soyons amis !

    À partir de ce cri du coeur, qui sonne aussi bien comme une invitation chaleureuse pleine d’espoir, que comme une injonction vaguement inquiétante, voire menaçante, un parcours pour explorer la complexité des liens d’amitié sous toutes les coutures. Des fous rires complices aux chaudes larmes amères, entre loyauté, trahison et rivalité, l’amitié au cinéma ne manque pas de piquant.


    UN POUR TOUS, TOUS POUR UN ?
    La farandole des amis démarre avec un genre à part entière : le film-choral où la bande d’amis constitue le véritable personnage du récit, et où le groupe dépasse la simple somme des individus qui le composent (La Bande des quatre, Memory Lane). De Vincent, François, Paul et les autres de Claude Sautet, à Tigrou, Winnie et Porcinet, en passant par les inénarrables copains d’Un éléphant ça trompe énormément ou encore par les délurées demoiselles d’honneur de Mes meilleures amies, dont les folles virées n’ont rien à envier aux magnifiques buveurs de Husbands, de nombreux films travaillent la notion d’amitié en articulant la place de l’individu au sein du groupe.

    Dans le charmant Breakfast Club, un classique du genre teen-movie, cinq adolescents que tout oppose, parviennent à former une bande malgré tout. La vie en bande interroge aussi le temps qui passe et incite au bilan. Les attachants Vitelloni de Fellini (littéralement les « grands veaux ») ne parviennent pas à grandir, les comparses de Nous nous sommes tant aimés ou de Mes meilleurs copains, posent des regards plein de tendresse douce-amère sur les années écoulées ensemble ou séparément.

    DES AMIS, DES AMOURS : SITUATION COMPLIQUÉE
    Parfois l’amitié est cette zone trouble et troublante où le désir, l’amour, la passion circulent et s’entrelacent. On joue les entremetteuses pour les copines tout en courtisant soi-même les élus (L’ami de mon amie, Conte d’automne), on ne sait plus où commence l’amour, où s’arrête l’amitié (Quand Harry rencontre Sally). Dans la délicieuse comédie iconoclaste, Le Mariage de mon meilleur ami, Julia Roberts qui avait scellé un pacte avec son meilleur ami (s’ils étaient toujours célibataires à 28 ans, ils se mariaient ensemble) découvre avec affolement que ce dernier se fiance avec une autre quelques mois avant l’échéance. Parfois on jette son dévolu sur la même personne que son meilleur ami, comme dans les magnifiques triangles amicaux et amoureux tantôt hilarants, tantôt déchirants que sont Sérénade à trois, Jules et Jim, ou Mélo.

    On poursuivra ce périple en juillet, des amitiés maléfiques et vénéneuses avec des films de « frenemies » (contraction de « ami » et « ennemi » en anglais), ou encore des amitiés entre humain et non-humain (ne dit-on pas, du reste que le meilleur ami de l’homme est le chien ?)

    partenaires

    Réagissez !