close
close
keyboard_arrow_left RETOUR
    Quinzaine des réalisateurs 2018
    Quinzaine des réalisateurs 2018 © photo William Klein - Design Mich Welfringer

    Reprise de la Quinzaine des Réalisateurs 2018

    50e édition

    Que peut-on dire à ce moment de la sélection sur la prochaine Quinzaine des Réalisateurs ? Qu’il y aura des films français bien sûr, et des films américains. Que l’on y entendra aussi la langue de Cervantes, dans sa variante Cortázar (argentine pour dire simplement), peut-être aussi dans celle d’Onetti ou de Fuentes…
    C’est à peu près tout ce qu’à ce moment nous pouvons laisser filtrer sur la prochaine Quinzaine des Réalisateurs. En ajoutant cependant que nous faisons tout pour qu’elle soit belle et divertissante…Comme l’ont été les six dernières éditions. En 2012, il y avait eu la révélation Rengaine de Rachid Djaïdani, No de Pablo Larraín, Adieu Berthe de Bruno Podalydès et Camille Redouble de Noémie Lvovsky. L’année suivante ce fut la mise sur orbite de Les Garçons et Guillaume, à table ! de Guillaume Galienne. Mais également Le Géant égoïste de Clio Barnard, Blue Ruin de Jeremy Saulnier, Illo Illo d’Anthony Chen, La danza de la realidad d’Alejandro Jodorowsky, La Fille du 14 juillet d’Antonin Peretjatko. Puis en 2014, ce furent Gett, le procès de Viviane Amsalem de Ronit et Shlomi Elkabetz, Les Combattants de Thomas Cailley, P’tit Quinquin de Bruno Dumont, National Gallery de Frederick Wiseman, Pride de Matthew Warchus… Il y eut ensuite Much Loved de Nabil Ayouch, Divines de Houda Benyamina, The Rider de Chloé Zhao et plein d’autres.

    Après des années pendant lesquelles les films de la Quinzaine peinaient à trouver des distributeurs, la section parallèle, créée il y a 49 ans par Pierre-Henri Deleau, a enchainé de 2012 à 2017 des succès publics et critiques indiscutables. Des succès parfois couronnés par des myriades de César, du film de Guillaume Galienne à Fatima de Philippe Faucon en passant par Mustang de Deniz Gamze Ergüven, de Ma vie de Courgette de Claude Barras à Trois souvenirs de ma jeunesse d’Arnaud Desplechin, des Combattants à L’Effet aquatique, l’ultime mise en scène de Sólveig Anspach. Si je ne me trompe, cela fit 21 César… Et trois Oscars… pour Whiplash de Damien Chazelle. Bon ! Cette année, qui sera celle de la cinquantième, nous promettons de tout mettre en oeuvre pour faire aussi bien… Et donc de vous offrir une superbe Quinzaine des Réalisateurs.

    Édouard Waintrop
    Délégué général de la Quinzaine des Réalisateurs

    partenaires