close
close
keyboard_arrow_left RETOUR

    Présentation du festival Cinéma au clair de lune 2014

    14e édition du 31 juillet au 10 août 2014 / entrée libre
    9 projections en plein air dans les quartiers de Paris

     

    Avec la tour Eiffel pour dire Paris et les silhouettes d’acteurs familiers qui sont la promesse d’un plaisir partagé, une version nocturne de l’affiche du film On connaît la chanson dessinée par Floc’h aurait pu, une fois n’est pas coutume, être celle du Cinéma au clair de lune. Des retrouvailles estivales entre la capitale et le 7e art.
     

    Quatorzième édition, on connaît la chanson : à la belle saison, le Forum des images sort de son trou (des Halles)  pour plusieurs projections gratuites dans les quartiers de Paris. Côté coulisses, un écran géant, des chaises - plus souvent de l’herbe - et une équipe de choc qui prend possession des lieux bien avant la projection et les quitte bien après le générique de fin. Côté jardins, des Parisiens, des touristes, des noctambules, des cinéphiles, attendus à la nuit tombée, aux quatre coins de Paris, pour neuf séances de cinéma à la belle étoile.
     

    Les festivités commencent sur les escaliers de la Butte, décor idéal pour la projection du palpitant polar de Jules Dassin, Du Rififi chez les hommes. Tony le Stéphanois y monte le casse du siècle mais motus... La suite à  Montmartre au soir du 31 juillet. Le lendemain, place des Vosges, Prête-moi ta main met en scène une association non moins périlleuse : celle de Luis et de la « fiancée » dont il loue les services pour satisfaire sa famille sans  sacrifier sa liberté… Parc Montsouris, retour dans le Paris du début du 20e siècle pour suivre Les Aventures extraordinaires d’Adèle Blanc-Sec, puis valse avec Ophuls et Madame de avant de faire cap au soleil en compagnie des Aventuriers de Robert Enrico. Parc de Choisy, ne manquez pas Confidences pour confidences, que l’on chérit, avant de grimper place des Fêtes et sur les toits pour Une vie de chat. Le Jour et l’heure de la Libération approchent, que l’on découvre devant l’église Saint-Eustache, avant de saluer Alain Resnais et ses fabuleux troubadours d’On connaît la chanson sur l’esplanade des Invalides. Le cadre rêvé pour voir André Dussollier à cheval et en uniforme chanter « Vertige de l’amour » !


    UNE MANIFESTATION ORGANISÉE AVEC LE SOUTIEN DE LA MAIRIE DE PARIS


    Quelques recommandations…
    • N’oubliez pas une petite laine contre la fraîcheur des nuits d’été
    • Merci de respecter le règlement des Parcs et Jardins de Paris

    Parterre de chaises en accès libre pour certaines séances, avec priorité aux personnes à mobilité réduite, aux personnes âgées..., dans la limite des places disponibles. Aucune réservation n’est possible. En cas de pluie, les projections peuvent être annulées.