close
close
keyboard_arrow_left RETOUR
    S.M. Eisenstein, le “montage d’attractions”
    S.M. Eisenstein, le “montage d’attractions”

    S.M. Eisenstein, le “montage d’attractions”

    Le réalisateur du Cuirassé Potemkine fut aussi un grand théoricien du montage. Le “montage d’attractions” a pour but de capter l’attention en choquant, mais ce modèle simpliste a été ensuite retravaillé, jusqu’à aboutir à une théorie très sophistiquée du spectateur, et des moyens formels dont on dispose, en cinéma, pour le capter. Jacques Aumont montre que, malgré sa singularité, cette théorie a eu une longue et féconde postérité.

    Jacques Aumont enseigne l’esthétique du cinéma et des images en général à l’université Sorbonne Nouvelle Paris 3 et à l’École nationale supérieure des beaux-arts. Derniers ouvrages parus : “Montage Eisenstein” (Éd. Images modernes, 2005), “Moderne ?” (Éd. Cahiers du cinéma, 2007), “L ‘OEil interminable” (Éd. de la Différence, 2008), “Matière d’images, Redux” (Éd. de la Différence, 2009).