close
close
keyboard_arrow_left RETOUR
    100% doc
    100% doc © Design graphique : ABM Studio – Visuel : Swagger © Faro - Kidam - Mathematic – Carnibird et © Ronan Merot, Citizenfour © Laura Poitras
    du 18 SEPTEMBRE 2018 au 30 JUILLET 2019

    100% doc

    UN AUTRE REGARD SUR LE MONDE

    Jusqu’en mars, le Forum des images participe à la saison Roumaine en France. Ce mois-ci, une chronique familiale et un film historique témoignent de la vivacité du documentaire roumain contemporain. Genre en soi, le portrait documentaire est l’autre axe fort de ce mois de janvier.

     

    Focus Roumanie
    Caméra fixe et empathique, Monica Lazurean-Gorgan filme le dilemme moral de Dobrin, un père, catholique fervent, qui espère le miracle qui fera remarcher sa fille. A Mere Breath, filmé dans l’une des villes les plus polluées d’Europe, primé en festivals, est projeté en présence de la réalisatrice.
    « J’ai eu l’idée de faire un film en forme de diaporama, alors que je faisais des repérages pour un nouveau projet sur la représentation problématique du passé et plus généralement des questions de mémoire collective sur la période fasciste dans l’histoire roumaine. [1]» The Dead Nation de Radu Jude est un essai remarquable et implacable sur cette « Shoah oubliée ».

    Portraits politiques
    Oxana Shashko, cofondatrice des Femen, s’est suicidée en juillet dernier. Elle avait 31 ans. Je suis Femen d’Alain Margot est un portrait croisé des trois fondatrices de ce mouvement féministe iconoclaste. Action politique et geste artistique mêlés, Oxana l’artiste y crève l’écran.
    Ruth Beckermann scandait « Waldheim, nein ! » en 1986, dans les rues de Vienne. Trente ans plus tard, à travers ses propres archives filmées, la cinéaste revient dans Waldheim Walzer sur un secret : le passé nazi de Kurt Waldheim, futur président autrichien. La recherche de la vérité est également au centre de O Processo de Maria Ramos, qui filme à chaud, en immersion, les coulisses de la procédure de destitution de la présidente Dilma Roussef. Chacune à sa manière témoigne avec force de l’histoire de son pays.


    En partenariat avec l’Institut français

    [1] Peu m'importe si l'histoire nous considère comme des barbares, projeté en avant-première le 12 février, en présence de Radu Jude.

     

    partenaires

    Réagissez !