La Maison Spielberg

    Par Jérôme Momcilovic, critique

    • MER 11 JANVIER 2017 À 19:00

    Spielberg est le cinéaste parfait pour évoquer cette question du « Home Sweet Home », que l’on retrouve au coeur de toute son œuvre. Maison refuge, rêve impossible (réduit à la vitrine d’un marchand de cuisines équipées dans Munich), maison à retrouver (pour E.T. ou le cheval de War Horse), foyer que l’on n’arrive pas à faire tenir debout (La Guerre des mondes), maison désertée (Rencontres du troisième type), où l’on revient avec le sentiment du devoir accompli (la fin sublime du Pont des espions)… À l’issue de la projection de La Guerre des mondes, le critique Jérôme Momcilovic interroge le fameux « home » américain, son trajet dans l’imaginaire collectif et dans le cinéma hollywoodien – notamment dans celui de Ford, dont on sait l’influence sur Spielberg.