"La Maman et la putain" de Jean Eustache
    © Collection Christophel
    "La Maman et la putain" de Jean Eustache

    Week-end "Les films faits (à la) maison"

    Samedi 14 et dimanche 15 janvier

    En des temps où l’on se demande comment faire des films, quand l’argent vient à manquer mais que les idées se bousculent néanmoins, il est bon de revenir à la maison. Des cinéastes confirmés profitent des progrès numériques pour filmer coûte que coûte, le plus souvent dans leur propre maison ou appartement. Et des fictions plutôt que des « selfies » documentaires (Mes séances de lutte de Jacques Doillon).

    Mais de nombreux films « faits maison » essaiment l’histoire du cinéma. Qu’il s’agisse d’un film-fleuve que l’on porte le cœur vaillant (La Maman et la Putain de Jean Eustache) ou de l’hiver d’un mécontentement artistique (Les Visiteurs d’Elia Kazan), l’appartement et la maison deviennent des personnages à part entière, de jubilantes alternatives à un cinéma qui s’embourgeoiserait. Du Coréen Kim Ki-duk (Locataires) au Brésilien Felipe Barbosa (Casa Grande), le chez-soi appelle la plus libre des créativités. Propriété privée, film noir domestique où Leslie Stevens, cinéaste « voyeur », filme sa femme-proie, forme ainsi un étonnant diptyque sixties avec le Faces que John Cassavetes tourna avec sa muse Gena Rowlands.

    Samedi 14 janvier

    > Locataires de Kim Ki-Duk, programmé à 14h30.

    > Casa Grande de Felipe Barbosa, programmé à 16h30.

    > La Maman et la Putain de Jean Eustache, présenté par Fabien Gaffez, directeur des programmes du Forum des images, programmé à 19h.

    Dimanche 15 janvier

    > Les Visiteurs d'Elia Kazan, programmé à 14h.

    > Mes séances de lutte de Jacques Doillon, suivi d’une rencontre avec le réalisateur, programmé à 16h.

    > Propriété privée de Leslie Stevens, programmé à 19h.

    > Faces de John Cassavetes, programmé à 21h.