Michael Haneke
    Michael Haneke
    Michael Haneke

    La Master class de Michael Haneke

    animée par Pascal Mérigeau

    “Le plus grand metteur en scène vivant.” Le mot est de Jean-Louis Trintignant, prononcé le 27 mai dernier à l’heure où Amour, dont l’acteur est l’extraordinaire interprète, venait de se voir décerner la récompense suprême du Festival de Cannes. Cette Palme d’or est la deuxième que remporte Michael Haneke, trois ans après celle attribuée au Ruban blanc, son film précédent. Deux Palmes d’or coup sur coup, c’est un exploit rarissime, qui témoigne de la stature acquise désormais par ce cinéaste de 70 ans, dont les travaux ont longtemps déconcerté, jugés souvent provocateurs, parfois obscurs. C’est que, à ses yeux, l’expérimentation et le classicisme en viennent à se confondre, ce dont ses films rendent compte admirablement.

    Michael Haneke a soumis à la question les flots d’images déversés chaque jour (Benny’s Video, 1992), interrogé la représentation de la violence (Funny Games, 1997, remake américain en 2007), offert à Isabelle Huppert plusieurs de ses rôles les plus marquants (Prix d’interprétation à Cannes pour La Pianiste, en 2001), sondé les tréfonds de l’âme humaine dans la société moderne (Code : inconnu, 2000; Caché, 2005), composé en images noir et blanc somptueuses la vie d’un village allemand à la veille de la Première Guerre pour comprendre comment le nazisme avait pu naître et s’épanouir (Le Ruban blanc, 2009). Il est aussi, depuis de nombreuses années, un professeur respecté, qui avec ses élèves explore sans relâche un art dont il est devenu un expert : montrer ou cacher, tout le cinéma est là, Amour le démontre avec éclat.  

    Le 13 octobre au Forum des images, Michael Haneke sera présent pour le dire, séquences à l’appui. Cinéaste d’une rigueur extrême, soucieux de contrôler jusqu’au moindre détail de ses films, avant, pendant et après leur réalisation, Michael Haneke a également mis en scène “Don Giovanni” à l’Opéra Bastille et prépare actuellement un “Cosi fan tutte” qui sera donné à Madrid en janvier 2013. 

    Pascal Mérigeau 

    Critique au Nouvel Observateur, Pascal Mérigeau a publié plusieurs ouvrages sur le cinéma dont “Pialat” (Éd. Ramsay, 2007), “Depardieu” (Éd. Flammarion, 2008) et “Jean Renoir” (Éd. Flammarion, octobre 2012).