Le Petit Lieutenant
    © Collection Christophel
    Le Petit Lieutenant

    Que fait la police ?

    Que fait la police ? C’est bien cette question qui est à l’origine de ce nouveau cycle. Il s’agit de montrer l’action des policiers, leur activité au jour le jour, comme vues de l’intérieur, à travers un choix de documentaires et de fictions, entre réel et spectaculaire. Ce point de vue n’exclut ni le regard critique ni l’analyse. “Il s’agit de sortir de l’image idéalisée ou honnie de la police et commencer par regarder le policier dans son quotidien et dans son environnement.”(1) Les films programmés en octobre sont de ceux qui s’inscrivent dans une démarche presque ethnographique : observer des hommes dans leur quotidien, dans leur travail. Placer le spectateur en position de témoin. Ces portraits de groupes et ces chroniques de la vie policière questionnent l’image de la profession auprès de la population. Quel est le rapport du citoyen face à la loi et à ceux qui ont pour mission de la faire respecter ? 

    Profession : policier

    La police est un métier. Police de Pialat ou L.627 de Tavernier restent des films références de cette approche. Le sujet continue d’inspirer les cinéastes, au plus près du réel (Le Petit Lieutenant de Xavier Beauvois, Polisse de Maïwenn, Policier, adjectif de Corneliu Porumboiu), ou pour mieux le dynamiter dans un délire burlesque réjouissant à travers des duos de flics improbables (Very Bad Cops d’Adam McKay). Présentées en novembre, les oeuvres d’un Wiseman à Kansas City (Law and Order) ou d’un Depardon à Paris (Faits divers), et plus récemment le diptyque d’Ilan Klipper et Virgil Vernier (Flics, Commissariat), tourné en Normandie, sont des coupes drôles et cruelles à la fois, des tranches de vies qui valentn’importe quelle fiction, tout en parlant autant de la police que des gens à qui elle a affaire.

    Policiers de cinéma

    Mais le cinéma a aussi construit toute une mythologie du policier, glorifié ou dénoncé, intègre ou corrompu. Si le gangster y fut longtemps une figure privilégiée, le cinéma, notamment américain, a fait du flic le nouveau héros des temps modernes. Le genre est plutôt urbain avec souvent un souci de réalisme et le choix de tournages en décors réels (French Connection de William Friedkin). Au même titre que le polar ou le roman policier – L.A. Confidential de Curtis Hanson (d’après James Ellroy) ou Maigret tend un piège de Jean Delannoy (d’après Simenon) –, la réalité elle-même est source inépuisable de récits. Un fait divers (Memories of Murder de Bong Joon-ho), la vie d’un policier (Serpico de Sidney Lumet) ou un contexte social en particulier (le racisme d’une petite ville du Mississippi dans le polar engagé Dans la chaleur de la nuit de Norman Jewison ; le Tokyo de l’après-guerre dans le Chien enragé d’Akira Kurosawa) inspirent aussi les cinéastes.

    Honnête ou vendu, le policier à l’écran s’incarne dans les acteurs, qui furent aussi dans d’autres films des voyous, signe que la frontière entre les deux est souvent ténue au cinéma. L’affiche est prestigieuse : Jean-Paul Belmondo, Alain Delon (pour un hommage), Gérard Depardieu, Robert Duvall, Clint Eastwood, Colin Farrell, Jean Gabin, Gene Hackman, Louis Jouvet, Harvey Keitel, Tony Leung, Paul Newman, Al Pacino, François Périer, Sydney Poitier, Mickey Rourke, Lino Ventura, Gian-Maria Volontè, Mark Wahlberg, Orson Welles, Chow Yun-fat, Roschdy Zem. 

    (1) Christian Mouhanna, “La police contre les citoyens ?” (Éd. Champ social, 2011) 

    La programmation de Que fait la police ? a été élaborée par Muriel Dreyfus, programmatrice du Forum des images

     

    Bibliographie

    Webographie

    Filmographie complète

    Filmographie complémentaire